jeudi 13 janvier 2022

Ces gens qui rendent nos vies merdiques

 


Les récentes menaces de la part du président français « d'emmerder » les existences de ceux qui refusent des vaccins non-testés, est une déclaration de guerre contre une partie de la population française qui risque de mener à des atrocités. Mais les leaders nationaux sont les marionnettes de décisionnaires financiers sans visage. Qui peut douter de cela aujourd'hui ?

On s'en souviendra dans l'histoire, comme le moment où les démocraties occidentales auront été devenues officiellement des dictatures totalitaires, dirigées par des criminels. La déclaration grotesque du président français Emmanuel Macron du 4 janvier dernier au quotidien Le Parisien, et où il dit vouloir susciter la fureur et réduire à la misère ceux qui refuse de prendre les vaccins anti-covid, a renforcé la colère et la division dans une société au bord de la guerre civile.

Bien que cette déclaration ait été rapportée par les médias, une déclaration encore plus odieuse avait été faite auparavant, lorsque Macron a dit que ceux qui s'opposent aux vaccins devraient être privés de citoyenneté. Priver quelqu'un de sa citoyenneté, c'est essentiellement la réduire au statut d'esclave. C'est effectivement ce qu'a laissé entendre le président français.

Parmi ceux qui vont bientôt être comptés parmi les non-vaccinés, il y a les citoyens qui ont déjà reçu deux doses du vaccin. A partir du 15 janvier prochain, une piqure de rappel va leur être exigé pour mettre à jour leur passe sanitaire. De nombreux dommages dus aux vaccins ont été signalés en France ainsi que des décès bien trop nombreux. Mais bientôt, on va exiger à ceux qui souffrent de myocardite, du syndrome de Guillain-Barré, et de bien d'autres complications sévères dues aux vaccins, de continuer à recevoir des injections.

L'ANSM, l'agence nationale de sécurité du médicament, a admis que 68.000 cas de graves effets secondaires ont été enregistrés en décembre dernier. Des milliers d'autres sont répertoriées sur leur site internet. Si le public avait été informé des risques dus aux vaccins, il y aurait eu probablement bien moins de prises.



Les lésions et les décès dus aux vaccins sont constamment minimisés par les médias. Au lieu de cela, on nous dit que les personnes qui n'ont pas eu de vaccins covid submergent les hôpitaux.

Mais, comme le démontre Vincent Gouysse, les données officielles du gouvernement nous apprennent qu'entre le 8 novembre et le 5 décembre 2021, alors que 52% des hospitalisations dues au Covid-19 concernaient des vaccinés avec 38% de décès, les personnes entièrement vaccinés comptaient pour 47% des hospitalisations avec un taux stupéfiant de 60% de morts. Cela signifie que les propres chiffres du gouvernement français montrent que les morts du Covid-19 de novembre à décembre de l'an dernier étaient presque le double parmi ceux qui étaient entièrement vaccinés.

Il est difficile d'imaginer dans l'histoire un régime qui ait si ouvertement bafoué les droits humains. Selon le site du CDC, les vaccins sont officiellement en essais cliniques jusqu'en 2023. Cela signifie que ceux qui les prennent font essentiellement partie des essais cliniques. Depuis quand est-on obligés de faire partie d'un essai clinique ?

Le taux de survie du Covid-19 est de 99,97%. Cela signifie qu'il n'est pas plus dangereux que la grippe ordinaire ou un mauvais rhume. Cependant, ces deux dernières années, il est devenu interdit de l'affirmer. En ce moment-même, partout en Europe, les gens font l'expérience de gros rhumes et de grippes. Il semblerait que presque tous ceux qui ont la grippe sont positifs au tests Covid. Avec tant de gens tombant malades, le traçage des cas contact est devenu sans objet ; presque tout le monde connaît quelqu'un qui l'a ou qui l'a eu à un moment donné.

On nous dit désormais que le variant Omicron est quelque chose dont nous devrions avoir peur. On dit que ce variant s'est répandu à partir de l'Afrique du Sud, un pays qui a largement rejeté la vaccination. Mais les médias ont largement ignoré les déclarations du ministre de la santé sud-africain Joe Phaalha qui a expliqué que le variant Omicron ne devait pas l'objet d'inquiétudes. Rien n'a beaucoup changé en Afrique du Sud depuis l'arrivée du variant Omicron.

Cependant, les grands médias voudraient nous faire croire que le pays est au bord du chaos. Si c'est chaotique en Afrique du Sud, c'est à cause de la hausse vertigineuse des homicides et de la pauvreté, et non du variant Omicron.



Le Dr Angelique Coetze, qui a découvert le variant Omicron, a expliqué que les symptômes étaient bénins et que la réaction occidentale était « totalement disproportionnée. »

Cette semaine, le professeur Didier Raoult a expliqué que, parmi tous les cas d'Omicron dans sa clinique, une personne est décédée, et qu'elle était très âgée et triplement vaccinée !



Dans son interview pour Le Parisien, Macron a expliqué qu'il ne « vaccinerait pas les gens de force. » Il voulait juste faire de leurs vies un enfer sur terre. Comme c'est gentil de sa part ! Que veut-il dire exactement par « vacciner les gens de force » ? Veut-il dire qu'il n'enverra pas des policiers ou des militaires armés chez les gens, pour ligoter hommes, femmes et enfants et leur planter des aiguilles contre leur volonté ? On aurait pu penser que de telles actions auraient été impossibles dans un pays qui prêche « l'État de droit » aux autres nations. Cependant, le fait que Macron ait mentionné cela, après avoir promis de changer les vies des gens en enfer, est inquiétant. Fait-il savoir que, si changer les vies de ceux qui refusent les injections ne marche pas, que s'ils continuent à résister, il procédera alors à des agressions physiques contre eux ?

Peu nombreux sont ceux qui peuvent en douter. Mais il semblerait que les chances pour que Macron soit réélu soient minces. Non seulement, il est haï par une large proportion de la population, mais des rumeurs sur la sexualité de sa femme, laissant entendre qu'elle pourraient être un transexuel, sont aussi de nature à nuire à sa crédibilité pour un deuxième mandat. Faits et Documents, l'un des magazines d'investigations français de premier plan, a rédigé un reportage détaillé sur la mystérieuse femme de Macron, qui s'est propagé sur internet.

De nombreux commentateurs insinuent désormais que les oligarques pourraient favoriser Valérie Pécresse, qui est probablement encore plus tyrannique que Macron !

En l'état actuel des choses, le pass sanitaire, exigé pour accéder à de nombreuses activités sociales et de loisir, va devenir sous peu un pass vaccinal. Voyez-vous, que vous soyez en parfaite santé et que vous pouvez prouver avec un test que vous n'avez pas le covid, le gouvernement n'en a cure. Tout ce dont le gouvernement se préoccupe, c'est que vous obtempérez. Macron a promis une « révolution » dans son livre pré-électoral éponyme. Une révolution a effectivement eu lieu. La première Révolution française a inauguré la liberté, l'égalité et la fraternité, les valeurs bourgeoises de la République, qui remplaçaient les véritables valeurs des Français, à savoir la foi, l'espoir et la charité.

Ce dont nous sommes témoins désormais, c'est d'une deuxième révolution qui, d'une certaine façon, remet à jour la première. Dorénavant, la sécurité précèdera et surpassera l'égalité et la fraternité. Et le gouvernement décidera toujours ce qui est dans l'intérêt de notre sécurité.

Il y a des millions de Français qui pensent que les groupes d'investissements capitalistes globaux tel que Vanguard, Blackrock et State Street gouvernent le monde car ils possèdent presque toutes les grandes sociétés multinationales de la terre.

Ils expliquent que les oligarques de ces groupes d'investissement sont malfaisants et sans pitié, et qu'ils ont l'intention de façonner la planète selon leurs propres intérêts. Ils pensent aussi que ces groupes possèdent une grandepartie des actions des plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde tel que Pfizer et Moderna, dont les lobbyistes « conseillent » nos gouvernements.

Ils font remarquer que Heiko Von der Leyen, le mari d'Ursula Von der Leyen, la Présidente de la Commission Européenne, est le directeur médical d'Orgenesis, une société de biotechnologie américaine spécialisée dans les vaccins à ARN. Dans le monde normal, on appelle cela un conflit d'intérêt mais sans doute pas dans la « nouvelle normalité. » Ces conspirationnistes semblent avoir un gros problème avec ces merveilleuses nouvelles normes.

Les gens qui croient en l'existence de ces groupes sont appelés théoriciens du complot. Lorsque les terroristes prenaient d'assaut la Syrie en 2016, des théoriciens du complot ont démontré qu'il y avait un haut degré de collusion de la part des gouvernements occidentaux. Cela s'est également révélé vrai. A un degré effrayant.

De nombreux politiciens voulaient que ceux qui étaient accusés de terrorisme soient privés de leur nationalité française. Cependant, Macron s'est opposé avec véhémence à cette mesure. Il a alors expliqué que les terroristes devaient être punis mais non privés de nationalité. Mais les hommes, femmes et enfants qui refusent les injections doivent être faits non-citoyens privés de tous droits ?

Il est assez ironique qu'un régime qui accuse d'autres gouvernements « d'assassiner leurs propres peuples » font désormais une guerre psychologique totale et semblent se préparer à faire une guerre physique sur des millions de gens de son propre peuple !

Le fait que toute personne que le gouvernement déclare être terroriste puisse être « liquidé » devrait donner à réfléchir. Ceux qui sont accusés de terrorisme sont rarement sinon jamais arrêtés ni mis en accusation. Les non-vaccinés pourraient bientôt être pourchassés comme des terroristes. Cela prendra peu de temps, sans doute quelques années, avant que nous entendions des reportages sur des terroristes « d'extrême droite » anti-vaccins « liquidés » par notre état sécuritaire bienveillant, nous gardant tous en sureté avec des restrictions sans fin et de la surveillance par drones.

Macron l'a bien cherché. Car de plus en plus de Français se rendent compte que ce n'est pas un virus qui « emmerde » leurs vies, c'est un groupe de capitalistes sans pitié qui ont pris le contrôle des leviers du pouvoir étatique ; et Macron est leur représentant.

Les territoires d'Outre Mer français, tel que la Guadeloupe et la Martinique, sont déjà en état de révolte massive contre le régime de Macron. La colère a désormais atteint un point d'ébullition dans la Métropole. On a souvent vu des répliques de guillotines dans de nombreuses manifestations. S'il doit y avoir un quelconque avenir pour nos enfants, ce régime maléfique devra être renversé. Dans les prochains mois et semaines Macron va peut-être regretter d'avoir appelé son livre « Révolution », car il est pris à son propre piège.

Gearóid Ó Colmáin

Source . https://www.gearoidocolmain.org/people-who-make-our-lives-merde/

Ping: https://lettreelectronique.wordpress.com/2022/01/14/la-voix-de-dieu-magazineces-gens-qui-rendent-nos-vies-m/


dimanche 9 janvier 2022

Marie et les musulmans - Mgr Fulton Sheen

 


Pour les musulmans, Marie est la véritable Sayyida, ou Dame. La seule rivale sérieuse possible pour elle dans ses principes pourrait être Fatima, la fille de Mahomet lui-même. Mais après la mort de Fatima, Mohammed a écrit : « Tu sera la plus bénie entre les femmes au Paradis, après Marie. » Dans une autre version du texte, on fait dire à Fatima : « Je surpasse toutes les femmes, sauf Marie. »

L'islam est la seule grande religion post-chrétienne du monde. Du fait qu'elle tire son origine au VIIe siècle sous Mahomet, il était possible d'y unir certains éléments du christianisme et du judaïsme, avec des coutumes particulières d'Arabie. L'islam emprunte la doctrine de l'unité de Dieu, Sa Majesté et son Pouvoir de Création, et l'utilise, en partie, comme base de la répudiation du Christ, le Fils de Dieu. Ne comprenant pas la notion de la Trinité, Mahomet a fait du Christ un prophète, l'annonçant, tout comme pour les chrétiens, Isaïe et Jean-Baptiste sont des prophètes annonçant le Christ.

L'Occident chrétien européen a échappé de justesse à la destruction aux mains des musulmans. A un moment donné, ils ont été arrêtés près de Tours et à un autre moment, plus tard dans le temps, à l'extérieur des portes de Vienne. L'Église partout en Afrique du Nord a été pratiquement détruite par le pouvoir musulman, et à l'heure présente, les musulmans progressent à nouveau.

Si l'islam est une hérésie, comme Hilaire Belloc le pensait, c'est la seule hérésie qui n'ait jamais décliné. Les autres ont eu un moment de vigueur, puis sont rentrés dans une décomposition doctrinale à la mort du leader, et finalement se sont évaporées dans un vague mouvement social. L'islam au contraire, a eu seulement sa première phase. Il n'y a jamais une époque où il ait décliné, que ce soit en nombre ou dans la dévotion de ses adeptes.

L'effort missionnaire de l'Église envers ce groupe est un échec, du moins en surface, car les musulmans sont jusqu'ici presque impossible à convertir. La raison en est que pour un adepte de Mahomet, devenir un chrétien c'est quasiment comme un chrétien devenant juif. Les musulmans croient qu'ils ont la révélation finale et définitive de Dieu au monde et que le Christ était seulement un prophète annonçant Mahomet, le dernier des véritables prophètes de Dieu.

A l'époque présente, la haine des pays musulmans contre l'Occident est en train de devenir une haine contre le christianisme lui-même. Bien que les chefs d'état ne l'ont pas pris en compte, il y a encore le grave danger que le pouvoir temporel de l'islam pourrait revenir et, avec lui, la menace que cela pourrait ébranler un Occident qui a cessé d'être chrétien, et s'affirmer comme une grande puissance mondiale anti-chrétienne. Les écrivains musulmans expliquent que : « Lorsque des nuées de sauterelles assombrissent de vastes contrées, elles portent sur leurs ailes ces mots en arabe : « Nous sommes hôtes de Dieu, chacun d'entre nous a quatre-vingt-dix-neuf œufs, et si nous en avions cent, nous pourrions détruire le monde et tout ce qu'il contient. »

Le problème, c'est que, comment pourrons-nous empêcher l'éclosion du centième œuf ? Notre croyance ferme c'est que les peurs que certains entretiennent concernant les musulmans ne vont pas se réaliser, mais qu'à la place, l'islam se convertira finalement au christianisme – et d'une façon que même certains de nos missionnaires ne se sont attendu. Nous croyons que cela arrivera et pas par l'enseignement direct du christianisme, mais par une invocation de musulmans à la vénération de la Mère de Dieu. Voici notre argumentation :

Le Coran, qui est la Bible des musulmans, a de nombreux passages qui concernent la Sainte Vierge. En premier lieu, le Coran croit à son Immaculée Conception et également, à sa Naissance Virginale. Le troisième chapitre du Coran place l'histoire de la famille de Marie dans une généalogie qui passe par Abraham, Noé et Adam. Lorsqu'on compare la description sur la naissance de Marie dans le Coran avec l'Évangile apocryphe de la naissance de Marie, on est tentés de croire que Mahomet a surtout dépendu de cette dernière. Les deux ouvrages décrivent la vieillesse et la stérilité définitive de Marie. Toutefois, lorsque elle tombe enceinte, on fait dire à la mère de Marie dans le Coran : « Ô Seigneur, je fais le serment et je consacre à vous ce qui est déjà en moi. Acceptez-le de moi. »

Lorsque nait Marie, la mère dit : « Et je la consacre avec toute sa postérité sous votre protection, Ô Dieu contre Satan ! »

Le Coran ne tient pas compte de Joseph dans la vie de Marie, mais la tradition musulmane connait son nom et en a quelques connaissances. Dans cette tradition, on fait parle Joseph à Marie, qui est une vierge. Alors qu'il demande comment elle a conçu Jésus sans père, Marie répond : « ne sais-tu pas que Dieu, lorsqu'Il a crée le blé, n'a pas eu besoin de semence, et que Dieu avec Son pouvoir, a fait pousser les arbres sans l'aide de la pluie ? Tout ce que Dieu a eu à faire c'était de dire : « Qu'il en soit ainsi, et cela fut. »

Le Coran a aussi des versets sur l'Annonciation, la Visitation et la Nativité. Des anges sont décrits accompagnant la Sainte Mère et disant : « Oh Marie, Dieu vous a choisi et vous a purifié, et vous a élu au dessus de toutes les femmes de la terre. » Dans le XIXe chapitre du Coran, il a 41 versets sur Jésus et Marie. Il y a une telle défense forte de la virginité de Marie dans le Coran, dans le quatrième livre, qui attribue la condamnation des Juifs à leur monstrueuse calomnie contre la Vierge Marie.

Par conséquent, Marie est pour les musulmans la véritable Sayyida, ou Dame. La seule rivale sérieuse possible dans leur crédo, serait Fatima, la fille de Mahomet lui-même. Mais après la mort de Fatima, Mahomet a écris : « Tu seras la plus bénie de toutes les femmes au paradis, après Marie. » Dans une variation du texte, on fait dire à Fatima : «Je surpasse toutes les femmes, sauf Marie. »

Cela nous amène à notre second point, à savoir, pourquoi la Sainte Mère, en ce IXe siècle, devait se révéler dans le petit village insignifiant de Fatima, de manière à ce que pour toutes les futures générations, elle serait connue sous le nom de « Notre Dame de Fatima. » Puisque rien n'arrive des Cieux sans finesse de tous les détails, je pense que la Sainte Mère a choisie d'être connue sous le nom de « Notre Dame de Fatima » comme une promesse et un signe d'espoir pour les musulmans, et comme une assurance qu'ils accepteraient son Divin Fils également, eux qui lui montrent tant de respect.

Une preuve pour soutenir cette opinion se trouve dans le fait historique que les musulmans ont occupé le Portugal pendant des siècles. A l'époque où ils ont été définitivement chassés, le dernier chef musulman avait une fille jolie du nom de Fatima. Un jeune catholique est tombé amoureux d'elle, et pour lui, non seulement elle est restée sur place lorsque les musulmans sont partis, mais à même embrassée la foi. Le jeune mari était si amoureux d'elle qu'il a changé le nom de la ville où il vivait pour Fatima. Ainsi, ce même endroit où Notre Dame est apparue en 1917 garde un lien historique avec Fatima, la fille de Mahomet.

La preuve finale de la relation entre Fatima et les musulmans est l'accueil enthousiaste dont les musulmans en Afrique et en Inde ont donné à la statue de pèlerinage de Notre Dame de Fatima, comme mentionné plus haut. Les musulmans ont participé aux offices de l'Église en honneur de Notre Dame ; ils ont permis des processions religieuses et mêmes des prières devant leurs mosquées ; et au Mozambique, les musulmans, qui n'étaient pas convertis, ont commencé à être chrétiens dès que la statue de Notre Dame de Fatima a été érigée.

Dans l'avenir, les missionnaires verront de plus en plus que leur apostolat parmi les musulmans seront un succès dans la mesure où il prêcheront Notre Dame de Fatima. Marie est l'avènement du Christ, amenant le Christ aux peuples avant que le Christ lui-même soit né. Dans un effort apologétique, c'est toujours mieux de commencer avec ce que les gens acceptent déjà. Puisque les musulmans ont une dévotion envers Marie, nos missionnaires devraient être simplement satisfaits de répandre et de développer cette dévotion, avec l'entière conscience que Notre Sainte Mère amènera les musulmans au parcours menant à son Divin Fils. Puisque ceux qui perdent la dévotion envers elle, perdent la croyance en la divinité du Christ, alors ceux qui intensifient la dévotion envers elle vont petit à petit acquérir cette croyance.

Nombreux sont les grands missionnaires en Afrique qui ont déjà brisé la haine et les préjugés acerbes des musulmans envers les chrétiens par leurs actes de charité, leurs écoles et leurs hôpitaux. Il reste désormais à utiliser une autre approche, à savoir : prendre le quarante et unième chapitre du Coran et leur montrer qu'il a été emprunté à l'Évangile de Luc, que Marie ne pourrait pas, même à leurs propres yeux, la plus sainte de toutes les femmes du paradis si elle n'avait pas aussi porté Celui Qui était le Sauveur du monde. Si Judith et Esther dans l'Ancien Testament préfiguraient Marie, alors il se pourrait très bien que Fatima elle-même soit une post-figure de Marie ! Les musulmans devraient être préparer à reconnaître que, si Fatima doit s'écarter en honneur de la Sainte Mère, c'est parce qu'elle est différente de toutes les autres mère du monde et que sans le Christ, elle ne serait rien.

L'archevêque Fulton Sheen (1895-1979) est considéré par beaucoup comme le catholique le plus influent d'Amérique au XXe siècle. Ses interventions télévisées étaient très populaires.

Source : http://www.ignatiusinsight.com/features2009/fsheen_maryandislam__jun09.asp

(Fin de ma série de trois articles sur le christianisme et l'islam)



lundi 3 janvier 2022

Notre Dame et la conversion des musulmans

Notre dame nous protège en priant perpétuellement pour nous avec l'urgence d'une mère, avec un amour si féroce qu'il provoque des gémissements aux chiens de l'enfer.



Par Zubair Simonson

Je priais dans un appartement de New York un après-midi du printemps 2008. J'avais été baptisé dans une église non confessionnelle moins d'un an avant cela, et j'ai été sous pression financière une grande partie du temps depuis. Cela a été une grâce d'apprendre plus tôt que ce qu'une grande partie des livres de «l'Évangile de la prospérité », et les films chrétiens bébêtes enseignaient sur le parcours chrétien « abondant » n'était pas totalement exact. Mais en apprenant, je ne ressentais pas beaucoup de grâce à l'époque. Ma situation devenait assez désespérée, me poussant à prier beaucoup. C'était pendant une prière silencieuse que j'ai vu quelque chose, ressemblant beaucoup à un rêve, bien que je ne m'étais endormi :

Trois chiens farouches, retenus par des chaines, aboyaient et grognaient, se dressant sur leurs pattes arrières dans leur impatience de bondir sur le globe qui était devant eux. Les chaînes cédèrent. Les chiens ont piétiné le monde. Un nuage sombre a suivi leurs traces et a presque enveloppé notre monde entier.

Il y avait une femme à l'air innocent, d'une beauté sidérante, qui restait sur le rebord est du globe, face aux chiens. Elle portait une robe blanche et tenait une chandelle devant sa poitrine. Un lueur l'entourait toute entière. Elle a calmement commencé à marché vers l'ouest du globe. Les chiens, toujours aboyant et grognant, l'ont attaqué directement. Elle ne broncha même pas. Les chiens coururent vers elle et gémirent au moment-même où leurs museaux ont touché son corps. Ils se sont évaporé en nuages de poussière.

Une procession d'hommes et de femmes, tous habillés en robes blanches, tous portant des chandelles, commencèrent à apparaître derrière la femme. Ils l'ont suivi dans la marche vers l'ouest, tout en chantant. Le nuage sombre se retira là où avançait la procession. Le monde devenait à nouveau lumineux.

Je me suis réveillé. Pour mémoire, je ne suis pas la seule personne sanctifié à qui ce genre de chose arrive fréquemment.

« Qui était cette femme ? » me demandais-je. Il a fallu plusieurs années pour que la réponse devienne très évidente pour moi, car je n'étais pas encore catholique.

Notre dépendance à Marie est plus importante que nous pouvons l'imaginer. Nous recevons toutes ses grâces, absolument toutes, de Dieu par l'Immaculée, qui est notre médiatrice universelle avec Jésus – St Maximilien Kolbe

En tant que nouveau chrétien, il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que nous les évangéliques, qui étions heureux de dire des choses honorables sur la Vierge Marie, nous ne la vénérions pas comme tendent à le faire les catholiques. Bon nombre de mes frères chrétiens confondent la vénération avec l'adoration de Marie. Au cours de quelques années, j'ai commencé à y voir une beauté qui me faisait réfléchir sur ces catholiques, qui font appel à la Mère de Dieu comme si elle était leur propre mère, comprenaient des domaines que nous les évangéliques n'osions pas explorer.

En tant qu'ancien musulman, je n'ai pas grandi avec cet enseignement-ci : « les catholiques ne sont pas vraiment chrétiens » avec lequel un bon nombre de mes amis évangéliques sont familiers – en fait, un tel enseignement paraîtrait ridicule à de nombreux musulmans – et par conséquent, je n'ai aucun scrupule avec l'admiration pour des figures chrétiennes historiques qui se trouvaient être catholiques. St Maximilien Kolbe, pour qui j'ai eu de l'admiration bien avant que je devienne chrétien, avait rendu sa dévotion pour Marie catégoriquement claire. La même se produisit avec d'autres figures chrétiennes pour qui je suis venu à admirer pendant les années qui ont suivi mon baptême, comme le pape Jean-Paul II et Mère Térésa.

En tant que tout nouveau chrétien, une grande partie de mes lectures indépendantes sur la foi, se sont centrés sur les bases simples du christianisme. En l'espace de quelques années, mes fascinations ont évoluées vers des sujets plus détaillés, et les apparitions mariales (dont je ne savais rien quand j'étais musulman) étaient devenues l'un de ces sujets.

J'ai fait finalement ce que je devais faire après suffisamment d'aimables encouragements : j'ai été confirmé dans l'Église catholique en 2012. Et aujourd'hui, je suis un ancien musulman qui prie le rosaire entier chaque jour.

L'amour de Dieu se reflète dans l'âme du juste, comme la lumière du soleil est magnifiée par un miroir. Ainsi le Fils de Marie, c'est le soleil ; car elle est la lune – Archevêque Fulton Sheen

Je suis restée aujourd'hui autant fasciné par les apparitions mariales que je l'étais pendant les années qui m'ont amené à mon premier cours d'initiation chrétienne des adultes. Je suis convaincu que si plus de gens connaissaient seulement ces évènements miraculeux, et connaissaient simplement ce que cela prend pour de tels sites pour obtenir l'approbation du Vatican, les conversions à l'Église monteraient en flèche. Ce que nos yeux et nos oreilles ratent avec le conditionnement est impressionnant.

Bon nombre des plus orgueilleux et des plus insensés d'entre nous ont le complexe du messie ; mais certains des plus humbles et des plus sensés d'entre nous ont eu le privilège de rencontrer pour de vrai la Reine des Cieux. Lourdes, la Médaille miraculeuse, Fatima et bien d'autres évènements similaires, sont des rappels de cela.

Quel rôle auront les apparitions mariales dans la conversion des musulmans ?

L'archevêque Fulton Sheen a prédit dans Le premier amour du monde, que Notre Dame de Fatima aura un rôle spécial dans la conversion des musulmans à la Foi, et a démontré que le nom de Fatima a une grande signification pour les musulmans. En grandissant, j'avais entendu que Mahomet avait une fille appelée Fatima. J'ai même rencontré quelques femmes musulmanes nommées Fatima. Mais j'ai été éduqué dans l'islam sunnite (comme à peu près 85 à 90% des musulmans), et donc, le nom de Fatima n'avait pas la même signification pour moi qu'il aurait eu pour un musulman chiite ; quelque chose dont l'archevêque Sheen ne s'est sans doute pas rendu compte, et c'est compréhensible.

La rupture entre les sunnites et les chiites s'est renforcée après la bataille de Kerbala à la fin du VIIe siècle, dont la cause était une dispute concernant le pouvoir. Le camp chiite avait soutenu que les véritables successeurs devant mener la Oumma (la communauté musulmane mondiale) étaient les imams qui étaient les descendants directs de Mahomet alors que le camp sunnite soutenait la fonction politiquement puissante du calife.

La bataille a abouti à la défaite du camp chiite, et les morts d'un couple de petits enfants de Mahomet. Les musulmans chiites pleurent cet événement chaque année le jour d'Achoura, le dixième jour du mois de Mouharram dans le calendrier lunaire islamique, avec un deuil qui inclut de nombreux cas d'auto-flagellation publique à travers le monde musulman (une vision violente à laquelle j'ai du assister une fois au Pakistan, pays natal de ma mère, en 2005). Fatima (qui, selon la tradition chiite, est morte à la suite un raid mené par un futur calife, peu de temps après la mort de Mahomet) était la mère de ces petits enfants décédés (« la Mère des Fils » comme on l'appelle souvent), donnant à son nom une signification extraordinaire parmi les musulmans chiites.

Mais si moi, en tant que sunnite à qui on a appris à aduler plusieurs de ces califes que les chiites accusent d'avoir procédé à un coup militaire, on m'a demandé de réciter les noms des femmes les plus importantes de l'islam, j'aurais plutôt répondu Khadija (la première femme de Mahomet pendant les années où il était resté monogame, et mère de Fatima) ou Aïcha (l'une des bien plus jeunes femmes de Mahomet après qu'il soit devenu polygame, et fille d'un calife dont les chiites contestent la légitimité). J'aurais pu aussi mentionner Mariam (autrement dit Marie), car elle est la seule femme qui est mentionnée par son nom dans le Coran.

Je suis un ancien musulman qui est très fasciné par les évènements miraculeux autour de Notre Dame de Fatima, et prie qu'elle aide à amener de nombreux musulmans à la Foi. Mais je suis aussi cependant, bien plus captivé par une autre apparition.

Notre Dame de Guadalupe est l'apparition mariale qui, de très loin, attire le plus mon attention. Depuis qu'un ami à moi y a fait un pèlerinage en 2015, j'ai gardé l'intention de visiter un jour la basilique à Mexico, et contempler cette image de Notre Dame qui a été présenté à St Juan Diego avec mes propres yeux.

Pendant mes propres épreuves de doute (qui arrivent de temps en temps), la pensée de cette image préservée de Notre Dame sur des matériaux qui sont supposés s'être dissout il y a des siècles de cela, un fait qui est au delà de toute explication scientifique, est l'une des preuves dont je suis capable de me rappeler pour que je me demande : « Et bien, comment expliquer celui-ci ? »

Si un enquêteur musulman devait m'aborder et me demander de lui expliquer une seule apparition mariale, Notre Dame de Guadalupe serait celle-là. Et je serais sur de démontrer à un tel enquêteur que l'image de Notre Dame de Guadalupe est celle de la Vierge Marie debout au sommet de quelque chose : un croissant de lune.

 «O Marie, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. »  Le Coran – Sourate 3 Verset 42

Je prierai certainement pour la conversion des musulmans le 13 mai prochain. (1) Je prie pour cela de façon aussi urgente le 12 décembre. (2) Je présume qu'un exploit aussi difficile historiquement que la conversion des musulmans (qui ont tendance â être sous une énorme pression sociale pour qu'ils restent musulmans) ne sera pas tant le résultat d'un seul événement miraculeux, comme par la somme de nombreux évènements miraculeuse prière pour nous, mais en priant perpétuellement pour nous avec l'urgence d'une mère, avec un amour si féroce qu'il provoque les gémissements des chiens de l'enfer.

Sainte fête à vous !

  1. le 13 mai 2021, jour de l'Ascension

  2. Fête de Notre Dame de Guadalupe


Source : https://www.ncregister.com/blog/our-lady-and-the-conversion-of-muslims



mercredi 29 décembre 2021

L'affront de la crèche

 

La Nativité par Le Caravage

Avant-propos :

J'ai été éduquée par un père peu croyant et non pratiquant et une mère conciliaire. J'ai très peu entendu parler d'apparitions mariales enfant, mais néanmoins j'avais entendu parler du nom de Fatima. Cela m'avait beaucoup intriguée car j'avais fait le rapprochement avec les musulmanes que je connaissais. Là où je vivais, à une cinquantaine de kilomètres de Marseille, il y avait beaucoup d'immigrés nord-africains. Au collège où j'étais scolarisée, il y en avait qui venait en cours avec des mains de Fatima autour du cou, un symbole populaire en Afrique du Nord. Je me souviens que des collégiennes catholiques leur avait demandé ce que ça signifiait. Les musulmanes avaient expliqué bien gentiment et les collégiennes catholiques avaient aussi expliqué la signification de leurs médailles de baptême ou de communion.

 A l'époque, les établissements scolaires étaient bien moins sévères que maintenant concernant les "signes religieux." Il faut dire que les musulmanes ne venaient pas voilées en cours à cette époque.

En fait, on à l'impression que plus où on interdit de les arborer, plus les appartenances religieuses se manifestent avec ostentation et violence. Récemment, une procession catholique a été victime de menaces de la part de musulmans à St Denis près de Paris. Il est bien sûr possible que ce soit une action "spontanée" de la part de musulmans imbéciles et fanatiques ; mais il peut s'agir aussi d'un faux drapeau pour alimenter un climat de guerre civile. La religion musulmane est, bien entendu, étrangère à la France catholique, mais je ne souscrit pas à des analystes simplistes concernant le « problème musulman. » Je pense que depuis fort longtemps – voire dès la création de cette religion au VIIe siècle – l'Islam est un bras armé de la Synagogue de Satan. Par conséquent, les musulmans sont méprisés par la Synagogue de Satan et de nombreux musulmans, en particulier au Moyen-Orient, ont été victimes des guerres impérialistes judéo-protestantes ces dernières décennies, même si, bien souvent, ce sont des musulmans « ultras » (wahhabites) qui sont le bras armé de ces guerres, en particulier en Syrie, et qui sont les auteurs de crimes de guerre, contre les chrétiens d'Orient mais aussi contre d'autres musulmans.

En résumé, l'islam en Occident est un problème à régler, au même titre que l'immigration avec qui il est lié, mais il ne doit pas être réglé par ceux-là même qui manipulent l'islam à leur profit, la « laïcité » ne réglera pas ce problème non plus. Seul la restauration du christianisme et un gouvernement s'en réclamant le réglera. Cela passera sans aucun doute par des méthodes autoritaires envers les musulmans les plus radicaux, par un dialogue à la fois respectueux et ferme avec la communauté musulmane de France, mais aussi avec les pays d'où ces musulmans sont originaires pour une éventuelle remigration. Cela passera aussi par des conversions de musulmans, mais que seule une Église revigorée et à nouveau crédible pourra réaliser.

Il serait aussi opportun de changer la politique de la France vis-à-vis des pays pauvres du Sud pour favoriser un coup d'arrêt à la politique impérialiste que mène l'Occident contre les pays d'Afrique ou du Moyen-Orient, qui favorisent le chaos et la fuite des forces vives de ces pays, la mise hors-la-loi des ONG immigrationistes financées par Soros, chose que les politiciens anti islam actuels comme Éric Zemmour ne proposent pas. Cela ne fait de moi, ni de Gearóid Ó Colmáin, l'auteur de l'article qui va suivre, des « gauchistes » ou des « soraliens. » Nous sommes tous deux catholiques et n'avons qu'un seul désir : remettre le Christ au centre de nos sociétés. Il est irlandais et moi française. C'est donc une proposition européenne que nous proposons modestement ici. Une coopération entre nations européennes face à "l'islamisation" serait d'ailleurs, judicieuse.

Comment le Christ se serait comporté avec les musulmans ? C'est la question qu'il faut se poser. Trouver la réponse, c'est commencer à régler le problème. L'aide la Sainte-Vierge sera aussi précieuse. Elle a d'ailleurs adressé des signes en ce sens.

Ceux qui vont lire cet article jusqu'au bout vont aussi comprendre que des menaces bien plus insidieuses que l'islam, qui lui est une menace très visible, mettent la civilisation chrétienne en péril.

Moira Forest


L'affront de la crèche

En Occident, la laïcité a échoué. Alors que des politiciens d'extrême droite hostiles à l'islam émergent partout en Europe, je soutiens que Noël présente une occasion unique de promouvoir la compréhension entre l'islam et le christianisme.

Presque chaque année en France, il y a une controverse concernant l'installation de crèches de Noël dans les espaces publics. La doctrine de la République laïque est claire : l'État doit rester résolument neutre vis-à-vis de la religion qui est une affaire privée. Par conséquent, on doit décourager toute démonstration publique de la religion.

Au fil des années, plusieurs maires de villes françaises ont alimenté la controverse en installant des crèches de Noël dans les mairies. L'exemple le plus connu et celui de Robert Ménard, un ancien journaliste de l'organisation Reporters sans frontières, financée par la CIA. Ménard n'est pas connu pour sa piété chrétienne. Son succès particulier vient plutôt de son désir infatigable de montrer aux musulmans que la France demeure un pays essentiellement chrétien. Une bonne partie de l'opposition à Ménard et ses semblables viennent habituellement des partis de gauche tel que le Parti Communiste ou les trotskystes de la France Insoumise. Ces gens font généralement l'argument suivant : les exhibitions publiques de crèches ne sont pas seulement une violation de la laïcité, mais sont une provocation délibérée de l'extrême droite envers les musulmans.

Cependant, les polémistes pro-crèche comme les laïcistes anti-crèches se trompent. Premièrement, j'ai rarement rencontré des musulmans n'aimant pas Noël. De nombreux chrétiens ne sont pas conscients du fait que la Sainte Famille est aussi dans le Coran. En fait, les musulmans ont même une certaine dévotion envers la Sainte Mère, dont le prophète Mahomet disait qu'elle était au dessus de sa propre fille Fatima. Lorsque Notre Dame est apparue à Fatima au Portugal en 1917, elle avait sans doute un message pour le monde musulman. Toutes les descriptions de la fille de Mahomet indiquent qu'elle était un parangon de vertu. Il est possible que la Sainte Mère voulaient que les musulmans voient le lien entre Fatima et elle-même.

Dans un courrier adressé au pape François pour ce Noël, le président iranien Raeisi s'est référé à l'importance de « Hazrat Maryam, » la Sainte Mère commune aux religions islamique et chrétienne.

Chaque année pour Noël, le Guide suprême d'Iran rend visite à des foyers de familles de martyrs chrétiens des guerres patriotiques d'Iran. Rien de tout cela n'est signalé dans la presse occidentale.

En Iran, les imams parlent souvent du retour imminent de Jésus. Il y a une croyance dans la tradition chrétienne que les trois rois mages étaient perses. La Perse proclame-t-elle encore le retour de Notre Seigneur ?

A Éphèse en Turquie, il y a une maison qui est considérée, par les chrétiens et les musulmans, comme ayant été la dernière résidence de Marie sur terre. De nombreux musulmans s'y rendent pour prier. Il faut mentionner le fait que, lorsque Marie est apparue à Fatima, de nombreuses femmes portugaises portaient le voile et se couvraient les cheveux en public. Comme dans l'islam, le fait que les femmes se couvraient la tête dans les pays chrétiens étaient considéré comme un signe de modestie et d'humilité.

Bien que les femmes catholiques ne portent plus de voile en public, sinon dans les messes traditionnelles en latin, la question de la décence vestimentaire n'est que rarement soulevé en Occident. Si, comme le dit Shakespeare, le vêtement devient souvent l'homme*, qu'est-ce que les vêtements peuvent dire sur nous ?

Apparaissant à une époque où le mouvement des Suffragettes prenait son envol, Notre Dame de Fatima a dit que « certaines habitudes seront introduites qui offenseront beaucoup Notre Seigneur. » A cette époque, des féministes bourgeoises riches ont commencé à porter des pantalons pour protester contre l'ordre « patriarcal. » Voici ce que dit Dieu dans le Deutéronome 22:5 : « Une femme ne portera pas un habit d'homme, et un homme ne mettra point un vêtement de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahweh, ton Dieu. »

En Occident, les connaissances sur le mouvement anti-suffragette sont rares. Les femmes de ce mouvement étaient souvent très actives dans des programmes d'aide aux pauvres et l'action caritative. Londsdale a fait des écrits sur les lois anglaises sur les pauvres et Ethel Harrison se sentait proche de l'Association des travailleurs (Workingmen's Association). Ces femmes considéraient la famille comme l'unité sociale naturelle. Selon elles, la « libération des femmes » étaient une ruse pour briser la famille et dégrader les femmes.

Ethel Harrison n'était pas conservatrice. En fait, elle était d'extrême gauche et soutenait la Commune de Paris de 1870.

Sauvagerie positiviste

Harrison était influencée par les idées du philosophe positiviste Auguste Comte. Bien que la sociologie matérialiste de Comte était, sous de nombreux aspects, précurseur de la pensée technocratique moderne, il croyait néanmoins que la société éclaterait dans la barbarie sans religion. Par conséquent, Comte a cherché à remplacer le christianisme avec sa religion ridicule « de l'humanité. » Mis à part des temples en France et au Brésil, les idées religieuses de Comte n'ont jamais eu beaucoup de faveur officielle. Mais il y a une notion importante dans laquelle ses idées ont triomphé, même si elles demeurent officiellement non reconnues. Comte semblait se rendre compte du paradoxe essentiel de la laïcité : on devient laïc en relation avec le religieux, qui est lui-même un moment dans le développement de la religion. Dans la religion imaginaire de Comte, le philosophe voulait que l'image de la femme qu'il aimait remplace la Vierge Marie. Son portrait aurait été suspendu dans chaque temple de l'humanité. Comte était tombé amoureux d'une femme mariée qui l'avait rejeté.

Comte croyait que l'histoire pouvait être divisée en trois périodes : l'époque théologique où les évènements naturels étaient expliqués en recourant à la fiction et au surnaturel : la période métaphysique dans laquelle la religion et la science ont coexisté, et la période positiviste dans laquelle tout phénomène peut être expliqué par la méthode scientifique de l'observation et de l'expérimentation. En en certain sens, le monde technocratique contemporain est profondément influencé par Comte, sauf que nous sommes revenus, non pas à une véritable théologie, mais plutôt à la caricature de la théologie dans la pensée de Comte.

Ce qui gouverne nos sociétés n'est pas la méthode scientifique mais plutôt une sorte de dogme post-moderne qui explique que dans une société sans signification, tout ce que disent les scientifiques en position de pouvoir doit être perçu comme infaillible.

Dans une telle société, la métaphysique n'est plus nécessaire. Les êtres humains peuvent être considérés comme des choses, sujets aux lois de la structure. Au même titre que les catholiques simples d'esprit du passé à qui on n'exigeait pas de suivre la messe en latin et de comprendre les mystères abstraits de la foi, mais de suivre une série de règles pour son salut, la même chose se produit dans notre monde positiviste contemporain.

La seule différence étant, bien sûr que, alors que les anciennes croyances étaient vraies, les plus récentes sont manifestement fausses. L'ancien ministre de l'éducation, Vincent Peillon, a expliqué que la laïcité, c'est la religion de la République et les francs-maçons en sont le clergé ! Il semble avoir vu ce que Comte a vu, à savoir que la laïcité devrait revenir à une fiction théologique pour se perpétuer.

Mais la franc-maçonnerie est un pauvre substitut du christianisme. Il exclut une grande partie du public, les pauvres en particulier ; ses rituels secrets sont grotesques et ses temples sont laids. C'est un reflet parfait de la mafia organisée qui se nomme lui-même l'état moderne.

Mais au moins Comte comprenait l'importance d'un archétype féminin chaste et beau comme base de toute religion.

Une religion inoffensive

On imaginerait que, dans une société scientifique avancée, des références aux lutins, aux sorcières et d'autres figures du folklore et de la superstition serait rarement vu. Mais c'est l'opposé qui est vrai en fait. Les élèves des écoles laïques françaises voient des sorcières tous les jours. Par exemple, l'un des principaux manuels de l'école primaire, c'est Mona et ses amis. Il y a des sorcières à toutes les pages, ainsi que des poèmes sur la sorcellerie et la magie. Plusieurs manuels ont des sorcières ou des dragons « gentils » qui accompagnent les élèves dans leur lecture.

La féministe Mona Chollet soutient que la sorcière est un symbole des femmes émancipées modernes. Elle tente de démontrer que les sorcières dans le passé étaient simplement des femmes de sagesse indépendantes qui résistaient au « patriarcat. » Elle ignore complètement des siècles de documentation étendue prouvant que de nombreuses sorcières qui ont été brûlées sur le bûcher, étaient coupables de crimes abominables tel que l'infanticide rituel et le cannibalisme.

On ne soulève jamais la question de la laïcité en France lorsque les sorcières sont de plus en plus exposées dans les magasins pendant Halloween. C'est assez étrange étant donné le fait que la Wicca est officiellement reconnu comme la religion se développant le plus rapidement dans le monde.

Dans le numéro de ce mois-ci du magazine Têtu, Bilal Hassani, un chanteur transexuel, apparaît sur la couverture déguisé en Vierge Marie. L'image a été conçue pour offenser les catholiques. C'est la norme dans la France de Macron : on ne permet pas au public de dire du mal de ceux qui ont un pouvoir financier, c'est à dire les faux dieux, mais il est parfaitement louable de blasphémer contre Dieu.

Le magazine en question voulait que la souillure soit mise dans le métro parisien mais les autorités ont jugé correctement que cela violait les principes de la laïcité. L'aspect positif de tout cela, c'est que la laïcité a prouvé que l'Église catholique a vu juste : la société laïque n'existe pas. L'occultisme est la religion de cet âge de ténèbres.

Lors de l'apparition à Fatima, Notre Dame a révélé trois secrets à trois petits enfants. Le troisième secret n'a jamais été révélé entièrement mais il est quasiment certains que cela concernait l'apostasie de la hiérarchie catholique.

De nombreux leaders du Moyen-Orient dont les pays ont été envahis par des takfiris soutenus par l'Occident, ont été dénigrés comme terroristes ; mais au Moyen-Orient, c'est le Hezbollah, l'armée syrienne et l'Iran qui ont protégé les chrétiens. S'il arriverait que les terroristes s'emparent de nos villes, nos leaders occultistes les dirigeraient certainement vers les églises et les mosquées.

Fatima signifie « chaste » en arabe, mais aussi « celle qui brille. » Au Portugal, le lieu de la plus grande apparition mariale de l'histoire a été nommé d'après une jeune musulmane qui s'était mariée avec un prince catholique local après le départ des dirigeants musulmans de la Péninsule Ibérique. Les occultistes qui gouvernent ce monde font tout ce qui est en leur pouvoir pour monter les musulmans et les chrétiens les uns contre les autres.

Finalement, la raison pour laquelle la Crèche offense les laïcistes, c'est qu'elle représente spiritum paupertatis, l'esprit de pauvreté. Les dirigeants vaniteux de ce monde ne peuvent supporter de contempler l'humilité absolue de leur Créateur. Ils tentent de se détourner de ce fait en affirmant faussement se méfier des musulmans, insultant leur religion en faisant croire au public que la Sainte Famille ne signifie rien pour eux. Dans la Sourate 3, verset 42 du Coran, il y est dit : « Ô Maryam (Marie), certes Allah t'a élue et purifiée; et Il t'a élue au-dessus des femmes des mondes. »

Noël devrait être un temps pour que les musulmans et les chrétiens s'unissent afin de célébrer la Nativité. Nous n'avons sans doute pas la même compréhension de sa signification, mais les civilisations chrétiennes et islamiques ont une profonde appréciation de l'ordre, de l'harmonie et de la beauté. Et quoi de plus beau que l'idée d'une femme parfaite donnant naissance à la lumière du monde ?

Gearóid Ó Colmáin

* Certainement un équivalent de « l'habit ne fait pas le moine »

Source : https://www.gearoidocolmain.org/the-offense-of-the-crib/



mercredi 15 décembre 2021

Faites vous amis avec les anges !

 


Saint Pierre nous explique que « le diable, comme un lion rugissant, rôde autour de vous, cherchant qui dévorer. » (1 Pierre 5:8). On n'a pas besoin de regarder loin pour voir l'influence de Satan sur notre monde, notre société, et les vies de tant de pauvres âmes qui sont tombées sous son emprise.

Dieu nous a donné beaucoup d'outils pour combattre l'influence de Satan dans nos propres vies. L'une d'elle est très facile à négliger et à oublier : les anges, et en particulier nos anges gardiens.

Chaque ange est crée avec une intelligence qui surpasse largement nos intellects humains, et ils possèdent un grand pouvoir. Alors que les hommes sont bien supérieurs en pouvoir et en intelligences aux fourmis, les anges sont bien supérieurs aux hommes. Puisque les esprits sont d'un ordre plus élevé que ce qui est matériel, les anges ont du pouvoir sur la création physique et matérielle. Nous lisons dans l'Ancien Testament qu'un ange avait été envoyé pour délivrer les Israélites de l'armée de Sennachérib, qui menaçait Jérusalem. En l'espace d'une nuit, un seul ange a occis 185.000 Assyriens, mettant fin ainsi au calvaire du peuple de Dieu.

Il est bon de garder cela à l'esprit : quelque soit les forces du mal qui sont déployées contre nous, Dieu peut mettre en déroute toutes ces forces du monde et peut envoyer l'un de ses anges à notre aide.



« Puis je vis, et j'entendis (…) la voix d'une multitude d'anges, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. (Ap 5:8)

Il y a 9 chœurs d'anges : les Anges, les Archanges, les Principautés, les Puissances, les Vertus, les Dominations, les Trônes, les Chérubins et les Séraphins.

On ne peut pas concevoir le nombre d'anges que Dieu a créé. Nos anges gardiens sont tirés du niveau le plus inférieur des neuf chœurs, et dans ce chœur, il y a un ange individuel assigné à chaque être humain qui aura vécu ou qui vivra. C'est un nombre incroyablement grand, mais chacun des chœurs ascensionnels est plus grand que le chœur qui est en dessous ! Quelle vaste quantité d'anges il doit y avoir !

Alors que d'innombrables anges emplissent les cours du Paradis, il y a des millions et des millions d'anges ici sur terre. Dieu leur a confié le soin, non seulement de l'humanité, mais toutes les œuvres de la création.

« Il est vrai que toutes les étoiles et corps célestes, par la direction naturelle qui leur a été donné par Dieu, poursuivent leurs divers cours, mais ces mondes immenses sont matériels et par conséquent, comme l'a démontré le Docteur Angélique, sont sujets à la dégradation et la détérioration. Par conséquent, pour empêcher le désordre et la confusions parmi les milliers de corps célestes qui virevoltent à travers l'espace à une vitesse indicible, Dieu a donné à chacun, dans sa sage providence, un ange pour le garder dans sa course et prévenir les graves calamités qui pourrait résulter s'il s'égarait de l'orbite qui lui a été attribuée.

Rares sont les gens qui pensent à tout cela lorsque, lors de nuits magnifiquement étoilées, ils contemplent les Cieux et les myriades d'étoiles. Combien il serait approprié de saluer les innombrables anges qui garde ces étoiles : « Ô, glorieux anges des étoiles, nous vous aimons, nous vous remercions ! S'il vous plait, bénissez nous et faites pleuvoir sur nous vos grâces. »

Extrait de All About the Angels » par le Père Paul O'Sullivan


Puisque on ne peut pas les voir, il est facile d'oublier les anges, mais par chance, ils ne nous oublient pas. L'ange qui nous a assigné ne cesse pas de veiller et de prendre soin de nous. Ils sont nos gardiens, nos amis, et le sont depuis notre naissance. Et comme les démons peuvent avoir une mauvaise influence sur nous et nous tenter au péché, ainsi les anges continuent de s'efforcer de nous inspirer de faire le bien, de résister à la tentation, de pratiquer la vertu et d'adorer Dieu.

L'effet de leur influence dépend bien sûr de nous et de notre libre arbitre. Nous pouvons certainement choisir d'ignorer ou de bloquer leurs inspirations et la bonne influence qu'ils peuvent avoir sur nous. Cependant, pour ceux qui sont ouverts à leurs encouragements et demandent leur aide, ils peuvent faire un grand nombre de bienfaits.

Imaginez que vous voyez quelqu'un qui passe son temps et fait tous les efforts pour aider l'autre, et qu'au lieu d'apprécier cette aide, celui qui en bénéficie ne montre jamais de gratitude et manque plus ou moins à reconnaître son existence. Nous serions consternés et condamnerions à juste titre ce comportement chez d'autres. Cependant, combien d'entre nous traitons nos anges gardiens de cette façon ?

Le plus grand des rois terrestres serait rien comparé à la splendeur et la gloire de nos anges gardiens. Quel privilège d'être gardé et assisté par un être aussi puissant et magnifique !

Faisons un effort pour penser aux anges tout au long de la journée et demandons leur aide. Il seront enchantés lorsque nous le ferons et et ils feront bien plus pour nous si nous les honorons. Faisons amis avec les anges !

Père Timothy Geckle

Prêtre catholique à St Philomena Chapel, Arkansas, États-Unis

Source: http://www.traditionalcatholicpriest.com/2020/10/02/make-friends-with-the-angels/


mardi 30 novembre 2021

Lettre du Chili : survivre dans la désolation post-conciliaire

 

Mgr Cristián Roncagliolo, évêque auxiliaire de Santiago, donne la messe pendant la Journée nationale de solidarité (photo de l'auteur)


Par Ignacio Gallardo

De mon point de vue, il semble que le catholicisme traditionnel est en plein boom en Europe et aux États-Unis.. Des messes, remplies de jeunes paroissiens (et de prêtres), sont données tous les dimanches dans de nombreux endroits et il y a même quelques évêques qui donnent la messe pré-conciliaire de temps en temps. L'avenir de l'Église semble lumineux (au moins à long terme) mais est-ce ainsi en dehors de ces pays ?

Hélas, non. Au Chili, cela ressemble à une totale dévastation. Même si de la sympathie pour la sainte tradition est présente chez certains jeunes prêtres, un manque de connaissance, d'intérêt et d'action sur le sujet a laissé la restauration de l'Église pratiquement morte partout. Pour vous donner un exemple chilien, j'ai discuté avec le prêtre de ma paroisse au sujet de la messe pré-conciliaire et même s'il aimait l'idée, il l'a évacué comme « quelque chose d'inadapté pour nous. » Il y a la crainte généralisée que, si on abandonne l'espagnol, les applaudissements, les guitares, les pianos et les percussions avec la musique des années 1960, l'Église périra. Mais la réalité dit tout autre chose. L'âge moyen des catholiques pratiquants (au moins où je vis) est de plus de 60 ans, et les églises sont presque toujours à 20 ou 30% de leurs capacités avec bon nombre de jeunes catholiques abandonnant la foi avant leur vingtième anniversaire. Le pourcentage de catholiques dans mon pays a diminué de 58% en 2018 à 45% en 2019. (1) pour rendre les choses encore pire, mon diocèse n'a pas de séminaristes et d'autres diocèses se retrouvent dans la même situation. L'Église est pratiquement morte et on pense toujours que les réformes du Concile Vatican II étaient fabuleuses et le seul chemin à suivre ! (« Le Concile est l'humanité ensemble pour un avenir meilleur ! » dit la vieille affiche de propagande).

En tant que catholique âgé de 20 ans, je n'ai pas d'attachement émotionnel au Concile ou ses réformes, et pour être honnête, je les trouve assez contreproductives. Le catholicisme post-conciliaire n'a jamais eu de sens pour moi, ni n'a de sens pour mes amis qui ont quitté l'Église il y a des années, et qui se moquent en permanence des chansons insupportables de style boomer qu'on nous obligeait à supporter ! La situation ici est si désespérée que la Fraternité St Pierre et l'Institut du Christ-Roi n'existent quasiment pas, ni la messe pré-conciliaire diocésaine. La Fraternité St Pie X, bien qu'elle existe (dans quelques grandes villes), est très petite, et par conséquent presque impossible à trouver, et ils sont injustement rejetés comme « secte schismatique. » Pour aggraver les choses, les gens obéissent aveuglement au pape, qu'ils approuvent ou non ce qu'il fait. Mais je pense que si les Latino-Américains étaient exposés à la beauté de la tradition, ils réagiraient très favorablement comme n'importe qui.

Même les adultes semblent commencer à se rendre compte que sans doute les réformes n'ont pas amené de « printemps, » un rajeunissement du Peuple de Dieu, une « nouvelle Pentecôte. » Nombreux sont ceux qui sont assez inquiets de l'état de l'Église (bien qu'ils n'accusent sous aucun prétexte le Concile ou ses réformes). Il semblerait que certains commencent à contempler leurs années d'adolescence ou d'enfance avant le Concile comme inspiration. Par exemple, dans ma paroisse, deux vieilles dames ont soudainement commencé à mettre des voiles, et il y a quelques semaines, il y a eu une tentative d'avoir un orgue (qui a malheureusement échoué). Un couple a commencé à s'agenouiller lorsque le prêtre a donné sa bénédiction à la fin de la messe. Sans le savoir, les gens ont faim de la Sainte Tradition ! Le problème c'est que même les prêtres ne semblent pas avoir conscience des différences théologiques et pratiques entre les messes d'avant et d'après le Concile, et l'idée générale, c'est que seuls la langue et la direction du prêtre ont changé. Par conséquent, rien n'est fait.

Mais le plus gros problème de tous, c'est que la majorité des fidèles sont toujours sous « l'esprit de Vatican II, » en particulier la hiérarchie qui agit comme si elle était toujours en 1972. Par exemple, en 2008, quelques prêtres de l'Institut du Bon Pasteur sont allés à Santiago (la capitale du Chili – ce qui se passe décide de ce qui se passe partout ailleurs) et ont tenté de rallumer les flammes de la Tradition. Mais le cardinal Francisco Javier Errázuriz Ossa, l'archevêque d'alors, leur a interdit de faire quoi que ce soit. (2) Il leur a donné six mois pour partir et ils ont de toute évidence quitté le pays pour ne jamais revenir. (3) Ensuite, la hiérarchie a commencé une persécution inquisitoriale contre tous les « lefébvristes » ou « crypto-lefébvristes » (oui, Summorum Pontificum a été « supprimé par les évêques pour des « raisons pastorales »). Tous les espoirs de la Tradition sont morts ce jour-là.

 Qu'importe ce que nous faisons, la hiérarchie nous écrase sans pitié. En guise de comparaison, tous les ans, les Juifs, les anglicans, les luthériens, les méthodistes et d'autres non-catholiques sont invités à un événement national dans la cathédrale métropolitaine de Santiago nommé « Te Deum Ecuménico » pour offrir leurs prières et faire leurs cérémonies religieuses. (4) L'évènement est si important qu'il est retransmis par toutes les chaînes de télévision et stations de radio mais l'occasion d'évangéliser manque toujours, l'évènement est toujours un spectacle honteux et insensé plein de « justice sociale » et de « miséricorde » et beaucoup de trucs bizarres.

La situation est similaire dans d'autres pays d'Amérique Latine. Par exemple, que la hiérarchie mexicaine persécute la Fraternité St Pierre qui essaye de s'établir au Mexique, n'est pas un secret. (5) Dans les Antilles, le Père Sixto Eduardo Varela Santamariá au Costa Rica a été suspendu et envoyé dans un hôpital psychiatrique par son évêque pour avoir tenté timidement la « réforme de la réforme » dans sa paroisse. (6) (La tradition est une maladie mentale pour la hiérarchie). Et cette persécution inquisitoriale s'est tout simplement aggravée après Traditionis Custodes, en particulier au Costa Rica où les traditionalistes ont droit à de la « miséricorde » à mort de la part de leurs évêques. Néanmoins, dans des endroits comme le Mexique, le Pérou et l'Argentine, la foi traditionnelle continue même sans la messe en latin – elle brûle jusqu'au fond du cœur de chaque mestizo (métis) par Notre Dame de Guadalupe, Impératrice des Amériques.

Mais pourquoi dites-vous que la tradition sauvera l'Église ? Est-ce vraiment si important ? Oui ça l'est, car « le dépôt de la foi tout entier a été confié à l'Église par Jésus-Christ Notre Seigneur – Écritures sacrées et Tradition divine – ont été préservées, gardées et interprétées. » (7) C'est pour cette raison que l'Église « qui négligera une recherche plus profonde dans le dépôt de la foi (Écritures et Tradition), se révélera stérile. (8) La foi n'est pas seulement contenue dans les Écritures comme l'affirment les protestants et les modernistes, mais dans les Écritures Saintes et la Sainte Tradition. Négliger l'une ou l'autre c'est rendre l'Église stérile. Le Corps mystique du Christ a besoin des deux pour œuvrer correctement, de la même façon que nous avons besoin de l'eau et du vin. C'est pourquoi l'Église dans ces lieux où la Sainte Tradition a été négligée est en train de périr, et dans ces endroits où elle est respectée, elle est florissante. La seule solution à la crise actuelle est un retour complet vers la Tradition. Après tout, les réformes se sont révélées être un échec important. Mais cela ne devrait surprendre quiconque. Pour citer le pape St Célestin Ier, « l'Église universelle est affectée par n'importe quelle nouveauté. » (9) « n'importe quelle nouveauté » incluent des changements mineurs, et si un changement mineur est dommageable à l'Église, il faudrait être un idiot pour ne pas se rendre compte que la nouvelle messe, les sacrements, le bréviaire, etc allaient provoquer une catastrophe. Pourquoi essayer d'être « moderne » puisque cela devient démodé année après année ? A la place, obéissons à St Paul l'Apôtre qui nous a commandé de « demeurez fermes, et retenez les enseignements que vous avez reçu, soit de vive voix, soit par notre lettre. » (10)

S'il vous plait, arrêtez avec les innovations.

La seule voie à suivre, c'est la tradition.


  1. Encuesta Nacional Bicentenario 2019: Religión.” Universidad Católica.

  2. Le cardinal Francisco Javier Errázuriz Ossa a été nommé par le pape François en 2013 au Conseil des cardinaux. Il a été forcé de démissionner en 2018 car il faisait l'objet d'une enquête pour dissimulation de violences sexuelles. Son successeur comme archevêque de Santiago, Ricardo Ezzati Andrello (qui a été fait cardinal par le pape François en 2014), a été aussi impliqué et forcé à la démission, et Juan Barros Madrid qui avait été fait évêque d'Osorno par le pape François, a du aussi démissionner pour son implication directe dans les violences sexuelles. En essayant de les protéger, le pape a personnellement rejeté comme faux les accusations lorsqu'il s'est rendu au Chili. Mais lorsque malheureusement ces accusations se révèlent être vraies, le caractère extrêmement proche de la collaboration du pape avec ces trois évêques nuit à la réputation de l'Église.

 (3) Secretum Meum Mihi. (February 23, 2008). De nuestro        buzón de correo: “Peligra apostolado del IBP en Chile.”

(4) Le « Te Deum » est une tradition chilienne depuis 1811  mais avant le Concile Vatican II, il consistait à une grand-messe solennelle pontificale, suivie par le chant de la prière du Te Deum et quelques Heures canoniques du Bréviaire romain (comme les laudes) ; après le concile, il est devenu un rassemblement œcuménique pour le dialogue et la fraternité. Mais ce n'est pas le seul événement œcuménique : lorsqu'un nouveau président commence son mandat, l'archevêque de Santiago conduit une cérémonie appelée « prière œcuménique pour le Chili et son nouveau gouvernement. »

(5)
Religión, la voz libre. (22 September 2021). Cardenal prohíbe apostolado a la FSSP (México).

(6) InfoCatólica. (22 Septembre 2021). Obispo de Costa Rica suspende a sacerdote por celebrar la misa «nueva» en latín y «ad orientem» como permite la Iglesia.

(7) Pape Pie XII. Humani Generis (1950), 18.
(8)
Ibid., 21.

(9) Pape St. Célestin Ier. Epître XXI adressée aux évêques de Gaule.

(10) 2 Thessaloniciens 2:15

Ignacio Gallardo, né en 2001, est un étudiant chilien en droit. Il a découvert les traditions de l'Église lorsqu'il était en Europe et les a aimé instantanément. Il aime lire et ses centres d'intérêt principaux sont la théologie et la Sainte liturgie.


Source : https://onepeterfive.com/a-letter-from-chile-surviving-the-post-conciliar-wasteland/







Articles les plus consultés